Au cœur des villes contemporaines, déjà méconnaissables pour les générations précédentes, fleurissent les projets chimériques dont elles étaient porteuses. Toute idée, qu’elle soit de haute ou de faible technicité, peut améliorer le fonctionnement et la viabilité des paysages urbains… ou simplement leur redonner du peps. Voici le top 10 des innovations de l’année. Autant de bonnes raisons d’espérer des lendemains qui chantent.

Université technique d’Eindhoven – pont cyclable bétonné imprimé en 3D

un pont cyclable en béton imprimé en 3D
Le pont cyclable en béton imprimé en 3D de l’Université d’Eindhoven.
Photo : BAM Infra Nederland bv.

L’impression en 3D est une passerelle entre la conception d’un produit et sa fabrication future. L’Université technique d’Eindhoven utilise ce procédé pour bâtir – littéralement – des ponts. Le premier exemple d’utilisation de cette technologie dans le domaine du génie civil est un pont cyclable de huit mètres de long en béton armé, construit dans le village de Gemert aux Pays-Bas. Plus efficace, l’impression en 3D réduit les émissions CO2 et nécessite moins de matériaux que les techniques traditionnelles de coffrage du béton.

Studio Kota – 18 Peaks Pavilion

Pour les architectes du cabinet Studio Kota, basé à Jakarta et à Hong Kong, la meilleure manière de réunir les gens dans les espaces publics consiste à les rassembler sous un seul et même toit. Celui du 18 Peaks Pavilion, dans le West Kowloon Cultural District de Hong Kong, est ajouré et constitué de câbles tirés artistiquement pour former une figure géométrique symbolisant les 18 districts de la ville qui n’est pas sans rappeler le décor montagneux des environs.

personnes qui jouent en dessous et devant le 18 Peaks Pavilion
Sous un même toit : 18 Peaks Pavilion à Hong Kong.
Photo : Studio Kota

Teratoma – Plug a seat

Les bornes font partie intégrante du paysage urbain et sont très efficaces pour contrôler les flux de circulation et améliorer la sécurité sur les trottoirs, mais leur utilité est plus vaste. Basé à Madrid, Teratoma Productions a développé Plug a seat : une tôle d’aluminium qui s’imbrique au sommet du tube et transforme chaque pilier en un siège temporaire ou une table, lesquels viennent agrémenter le mobilier urbain existant.

bollards surmontés d’une tôle d’aluminium servant de siège
Plug a seat, la création de Teratoma, peut servir de banc ou de table temporaire.
Photo : Teratoma Productions

Gregory Quinn – Sheltair

À une époque où les conflits jettent des centaines de milliers de personnes à la rue, un abri portable simple, pratique et peu onéreux est d’une nécessité vitale. C’est ici qu’intervient Sheltair, le projet élaboré dans le cadre de sa thèse de doctorat par Gregory Quinn à l’Université des Arts de Berlin. Pour protéger temporairement les plus démunis des intempéries, il utilise une charpente érigée à l’aide de coussins pneumatiques dont le montage est rapide et le coût minimum.

Sheltair : une toiture et un patchwork de coussins pneumatiques
Toiture et coussins pneumatiques : voici Sheltair, made in Berlin.
Photo : Jirka Jansch
à l’intérieur de Sheltair
L’abri temporaire a vu le jour en tant que projet de thèse de doctorat.
Photo : Jirka Jansch

Space10 – Dôme d’algues

Space10, le laboratoire d’innovation du géant suédois de l’ameublement IKEA, s’est adjoint les services des architectes Aleksander Wadas, Rafal Wroblewski et Anna Stempniewicz pour imaginer un dôme composé d’un entrelacs de tubes dans lesquels circulent 450 litres d’algues. L’oxygène produit crée ce que les créateurs nomment un « sanctuaire d’air frais ». Il peut être utilisé en agriculture urbaine et pour la production de biocarburants.

un dôme composé de tubes entrelacés
Entrelacs de tubes dans lequel s’écoule 450 litres d’algues : le dôme de Space10.
Photo : Space10/ Niklas Adrian Vindelev
homme prenant le dôme en photo avec son smartphone
Le dôme produit de l’oxygène.
Photo : Space10/ Niklas Adrian Vindelev

Omri Revesz – Street Cinema

Le cinéma est le plus fédérateur des arts, en particulier quand les films sont projetés dans les espaces publics plutôt que dans les traditionnelles salles obscures. Street Cinema, l’installation conçue par le designer tel-avivien Omri Revesz à l’occasion de la Biennale de Venise 2017, utilise une structure en bois modulaire pliante couverte d’une toile occultante. Il livre au public une expérience de cinéma éphémère en évitant tous les tracas du montage des encombrantes surfaces de projection gonflables.

Une structure en bois modulaire pliante au bord de l’eau
Street Cinema, l’œuvre présentée par Omri Revesz pour la Biennale de Venise 2017.
Photo : Nicolo Zanatta

People’s Industrial Design Office – Bike Share Farm

À Pékin, People’s Industrial Design Office adopte une approche mobile de l’urban farming avec Bike Share Farm. Un cadre en forme de pyramide équipé de panneaux solaires et de tubes hydroponiques est fixé à deux vélos reliés l’un à l’autre, ce qui permet de transporter aisément la structure et d’acheminer l’agriculture durable dans tous les endroits accessibles à la seule force du jarret.

Un cadre en forme de pyramide sur deux vélos
Bike Share Farm pourrait bien être l’approche la plus mobile de l’agriculture urbaine.
Photo : PIDO
laitues qui poussent sur le cadre
Panneaux solaires et tubes hydroponiques permettent de cultiver des laitues.
Photo : PIDO

Fragrances de rue, par Alan Nakagawa

Les rues de Los Angeles ne sont pas toujours en odeur de sainteté, mais l’artiste en résidence Alan Nakagawa a décidé de changer la donne. Il a équipé un arrêt de bus d’un brumisateur qui vaporise trois différentes fragrances : « Into Town », inspirée par l’armoise californienne, « Economic Development », à base de lavande et de café, et « Hollywood Springtime », une gerbe de fleurs fraîches.

brumisateur de parfums à un arrêt de bus
L’artiste Alan Nakagawa a capturé l’essence de L.A.
Photo : Alan Nakagawa

Good2Go

Clin d’œil à l’application farfelue iToilet empruntée à l’un des épisodes de l’émission comique à succès « Larry et son nombril », Good2Go espère se faire des amis parmi les « anti-germes » grâce à des toilettes propres et modernes. Le programme pilote lancé à San Francisco fait équipe avec des cafés comme Peet’s pour proposer une expérience agréable – file d’attente en ligne incluse – et entièrement automatique, depuis l’ouverture des portes jusqu’au lavage des mains en passant par le tirage de la chasse d’eau.

personne qui boit un café et utilise l’application Good2Go
Good2Go : pour des toilettes publiques propres et modernes.
Photo : Good2Go

Smart Palm

Les palmiers symbolisent la nostalgie des temps anciens où tout semblait plus simple et plus naturel. Or les besoins des citadins changent, et la flore doit suivre le mouvement. Le projet Smart Palm est une structure métallique en forme d’arbre équipée de panneaux solaires qui alimentent une station de charge, d’un hotspot Wi-Fi, d’une caméra infrarouge et d’un écran tactile numérique.

Il y a de fortes chances pour qu’elle quitte bientôt Dubaï, la ville pour laquelle elle a été conçue à l’origine. Contrairement à son modèle, Smart Palm n’a pas besoin d’un climat désertique pour s’épanouir.

Smart Palm : un palmier métallique équipé de panneaux solaires
Smart Palm est équipé d’une station de charge, d’un hotspot, d’une caméra et d’un écran tactile.
Photo : D Idea