Qui voudrait se rendre de A à B sans polluer la terre doit dès à présent réinventer la mobilité. On sait déjà que les véhicules électriques et autonomes ont un rôle crucial à jouer en ville. Mais la troisième dimension aussi.

Le pronostic est moins osé qu’il n’en a l’air. Dans les dix prochaines années, les moyens de transport sur petite et grande distances évolueront plus vite qu’ils ne l’ont fait au cours des cinquante dernières années. La propulsion à l’électricité et à l’hydrogène ne sont pas les seuls domaines concernés.

Dans les airs, sur l’eau et sous la terre aussi il sera possible de se déplacer de manière durable et propre. Une chose est sûre la palette de possibilités s’accroît. Ces huit visions sont notre panel très subjectif des engins qu’on aimerait voir se développer dans la prochaine décennie.

La smart vision EQ fortwo, un havre de paix autonome

La smart vision EQ sur une place publique
Autonome, électrique et connectée, la smart vision EQ fortwo.
Photo : Daimler AG

Un havre de paix dans la source de stress qu’est le trafic urbain actuel ? C’est exactement la raison d’être de la smart vision EQ fortwo. Si le concept-car électrique possède les proportions emblématiques de la smart fortwo, il est entièrement autonome. Inutile donc de chercher le volant ou les pédales. Ils sont remplacés par des écrans et des vitres qui affichent au besoin diverses informations et du contenu multimédia. La smart vision EQ fortwo est le véhicule à partager idéal de demain.

Elle peut aussi devenir une oasis de douceur très personnelle en milieu urbain. À propos, le moovel lab, le think tank interdisciplinaire de Daimler, a trouvé un moyen d’entrer dans le cerveau d’un tel concept-car. Cette plongée dans le monde très subtil de la pensée et de l’action d’un véhicule autonome se fait virtuellement au moyen d’un casque de réalité augmentée, de données sensorielles adéquates et d’un joystick pour guider le véhicule.

La smart vision EQ roule sur une route
Le concept-car donne à repenser la mobilité urbaine.
Photo : Daimler AG

La Mercedes-Benz F015, une berline de luxe pour après-demain

Et si le trajet dure plus longtemps ? C‘est là que la Mercedes-Benz F015 pourrait entrer en jeu. Avec son combiné pile à combustible / batterie électrique, la berline dispose d’une autonomie de plus de 1 000 kilomètres, sans arrêt et sans chauffeur. Or, comme personne n’est requis au volant, le généreux habitacle prend des allures de salon élégant où quatre fauteuils rotatifs en cuir et un noble parquet créent un contraste intéressant avec le métal et le verre. La sécurité des passagers est bien évidemment optimisée avec une carrosserie des plus résistantes, pour un beau carrosse des temps modernes.

La limousine autonome Mercedes-Benz F015
Un miracle d’autonomie : la Mercedes-Benz F015.
Image : Daimler AG

Le Cyclotron-bike, un vélo pas comme les autres

Des rayons ? Un moyeu ? Un pneu crevé ? C’est tellement démodé. Avec le cyclotron bike, on peut encore pédaler, certes, mais la transmission des forces si futuriste laisse penser que les jantes et les pneus entièrement synthétiques tournent tous seuls. Les bandes lumineuses, qui rappellent évidemment le film Tron, l’héritage, n’ont pas seulement l’air hype, elles servent la sécurité, tout comme les traces laser projetées au sol par le cyclotron quand il avance. Les premiers exemplaires du vélo du futur devraient être livrés en avril 2018. Tu peux d’ores et déjà t’en acheter un pour la modique somme de 1 400 dollars US.

Le Mercedes-Benz Vision Van pour des livraisons intelligentes et efficientes

Toujours plus de commandes se font en ligne, une tendance qui se renforce à la hausse. D’où le besoin d’une livraison efficiente impliquant le moins de véhicules possibles. Le Mercedes-Benz Vision Van est un utilitaire électrique conçu comme un maillon ingénieux d’une chaîne de livraison intégralement connectée.

L’espace de charge sera rempli par un système d’étagères entièrement automatisées et arrangées en fonction de l’itinéraire de livraison, lui-même préparé par l’ordinateur à chaque fois. Arrivé à destination, le conducteur n’aura plus n’a plus qu’à prélever le colis se présentant dans l’ouverture et à le porter à l’entrée du domicile ou à se servir de l’un des deux drones de livraison, également embarqués à bord.

Un van chimérique et futuriste appelé Mercedes-Benz Vision
À la pointe du design et de la technique avec ses drones particuliers.
Image : Daimler AG
Le Vision Van roule sur une route
Le Mercedes-Benz Vision Van est connecté pour effectuer ses livraisons.
Image : Daimler AG

Dans le Mercedes-Benz Future Bus, des yeux magiques soulagent le conducteur

Piétons et cyclistes imprévisibles, voies bloquées ou changement soudain de direction. Que d’éléments à prendre en compte tandis qu’il faut se tenir à l’itinéraire prévu. Dans les grandes villes aux rues bondées mais étroites, conduire un bus est une épreuve mentale des plus complexes.

Le Mercedes-Benz Future Bus soulage la personne au volant à l’aide de divers systèmes radar et GPS et d’une bonne dizaine de caméras. L’engin se conduit au centimètre près. Il reconnaît les failles sur la chaussée, s’arrête au feu et reste attentif aux tunnels. La technologie prévoit donc que le trajet sera plus efficient, plus doux et plus agréable à la fois.

Une femme descend d’un bus du futur conçu par Mercedes-Benz
L’avenir des lignes régulières.
Photo : Daimler AG
Trois passagers dans le bus du futur
Circuler détendu dans le Mercedes-Benz Future Bus.
Image : Daimler AG

Seabubbles vogue sur les flots et déjoue les embouteillages

Si on se creuse vraiment pour déjouer le trafic, toujours plus dense et stressant, il convient d’explorer tous les replis de la terre. À Paris, Prague ou Londres, le fleuve s’avère une voie de circulation idoine pour des navires électriques et autonomes, justement comme ceux que l’ancien navigateur de premier rang mondial Alain Thébault veut faire développer.

Ses navires nommés Seabubbles glissent sur l’eau grâce à des hydrofoils maintenant la coque au-dessus de la surface. Ils feront le plein d’énergie – solaire – une fois accostés au ponton. Si les fonds veulent bien arriver en masse, la construction et la mise en œuvre pourraient aller très vite. Car Thébault a déjà testé un prototype sur la Seine en 2017.

Modèle de taxi fluvial
Une idée visionnaire de trafic fluvial urbain.
Image : Seabubbles
Trois personnes testent un prototype du taxi fluvial Seabubbles
Des hydrofoils maintiennent l’enfin au-dessus de la surface.
Photo : Seabubbles

Hyperloop – De la pression sous terre

Plus vite que l’avion mais plus économique que le train, c’est tout ce que l’on espère du voyage en Hyperloop. Des capsules accueillant les passagers transiteraient à toute vitesse dans des tubes placés sous-terre, comme en lévitation sur des coussins d’air mais sous pression afin de minimiser la résistance à l’air.

Les pionniers de cette technologie parlent d’une vitesse nettement supérieure à 1 000 km/h. Le fondateur de Virgin Richard Branson pense que l’Hyperloop est aux débuts de sa phase de commercialisation. Et Branson doit savoir de quoi il parle, puisque son groupe Virgin et lui se sont associé à l’entreprise américaine Hyperloop One, justement en train de développer et tester les premières capsules (sans passagers pour le moment).

Le train du futur s’appelle Hyperloop
Avec l’Hyperloop, on se déplace à plus de 1 000 km/h.
Image : PriestmanGoode
Hyperloop sort d’un tunnel dans une zone désertique
Le pionnier Richard Branson investit dans cette vision.
Image : PriestmanGoode

Le Volocopter t’emmènera au travail ou au restau

Ah que l’immensité des cieux fait rêver. Sérieusement, cette dimension aérienne pourrait bien entrer dans la danse de la mobilité et fortement contribuer à résoudre certains défis rencontrés par les mégapoles. Le Volocopter est l’un de ces engins pouvant désengorger le trafic en contre-bas.

Cet hélicoptère multi rotors décolle à la verticale. Il est propulsé à l’électricité et vole en toute autonomie. Conçu par l’entreprise badoise E-Volo, le véhicule volant a fait son baptême du feu en septembre 2017 à Dubai et devrait y devenir l’un des moyens de transports réguliers dès 2021. Cette capsule innovante peut transporter deux personnes, c’est tout approprié pour se rendre au travail, mais aussi au restaurant, du moment qu’il y a de la place pour atterrir.

Un Volocopter flotte au-dessus de San Francisco, entre le port et les gratte-ciel
Et si le trafic urbain s’arrogeait le ciel dès 2021 ?
Image : Volocopter
Un homme se tient devant une baie vitrée dans un building et regarde un Volocopter
Le Volocopter ouvre de nouveaux horizons.
Image : Volocopter