Le futur de la mobilité, on en vit les prémices avec les véhicules connectés et l’autopartage. Et tandis que nos villes s’y adaptent, le glas sonne pour ces anciens parkings à étages. Fini les plans sordides, place aux lieux clarteux, hypermodernes et polyvalents. Nos architectes, urbanistes et designers se sont bien décarcassé. Voici quatre parkings urbains qui ne pensent pas qu’aux voitures.

Des mini-maisons à gogo – Atlanta ouvre la voie

Prends 75 étudiants du Savannah College of Art and Design et fais les plancher dix mois sur une pile de bois. Tu obtiendras le SCADpad : trois micromaisons et un jardin communautaire au quatrième étage d’un parking à Atlanta.

Dans le cadre de ce projet interdisciplinaire, les étudiants se sont demandé comment le design pourrait changer le monde, dans le bon sens. Investir les espaces urbains désaffecté leur a semblé de bon ton, et ils ont concocté des habitations durables et efficientes sur une surface vraiment riquiqui.

Vue intérieure d’un parking à étages bétonné, d’où on voit des gratte-ciel au crépuscule
Fini les quadrilatères de béton, les parkings aériens se réinventent.
Photo : avec l’aimable autorisation de SCAD

À propos d’espace en friche, que penses-tu des parkings ? D’après une étude menée par les membres du SCADpad, les États-Unis abritent 105 millions de places de stationnement. Soit cinq places pour une automobile. En voilà de l’espace urbain inutilisé. En voilà des espaces de vie potentiels !

Vue intérieure du SCADpad, un parking en béton converti en lieu créatif
Un lieu créatif : le point de ralliement et d’inspiration de la communauté SCADpad.
Photo : avec l’aimable autorisation de SCAD

Chacune des trois micromaisons reflète un thème géographique : l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord en clin d’œil aux trois sites frères du SCAD College. Elles ont néanmoins en commun leur multifonctionnalité et des cloisons modulaires, un système de contrôle intelligent, une gestion des déchets éco-responsable et des meubles imprimés en 3D. De quoi s’adapter aux divers besoins des habitants.

Cabine de douche orange très vif
La cabine de douche du SCADpad « Europe » remporte un franc succès.
Photo : avec l’aimable autorisation de SCAD

À l’heure actuelle ces minimaisons sont occupées par les étudiants du SCAD-College, servant pour ainsi dire de laboratoire d’expérience prometteur. À en croire les responsables du SCADpad, le quatrième étage du parking à Atlanta n’est qu’un début. Un jour ou l’autre, ces nanomaisons seront dispatchées afin de combler des espaces de vie potentiels, sur des places de stationnement inutilisées à travers tous les États-Unis.

Micromaison arrangée dans un goût asiatique
Vivre confortablement au SCADpad « Asia ».
Photo : avec l’aimable autorisation de SCAD

« The MOD » donne une idée du futur selon les architectes

La plupart des parkings sont une perte de place. C’est du moins l’avis d’Andy Cohen, co-PDG du cabinet d’architecture et de design Gensler. Le vrai souci, poursuit-il, est que d’innombrables responsables ne voient pas les choses comme lui.

Il s’emploie donc inlassablement à voyager aux États-Unis, à échanger avec des urbanistes, des autorités et des designers. Tous ensemble, ils se préparent pour l’avenir. Pour des jours futurs où le gâchis d’espace sera métamorphosé en lieu de vie, de travail ou de résidence.

Plus concrètement, Andy Cohen a déjà réfléchi à l’allure que ce genre de lieu pourrait avoir. C’est là qu’il a dévoilé « The MOD ». Un centre culturel fictif à Los Angeles. Construit sur l’ossature d’un ancien parking qui a fait son temps. L’édifice aux cloisons et plafonds mobiles est baigné de lumière. Il se destine à accueillir des logements, des boutiques ou des bureaux, tout l’opposé d’un gâchis d’espace.

The MOD : une construction très aérée aux cloisons mobiles
Variable et modulaire : une vision pour Los Angeles.
Photo : avec l’aimable autorisation de Gensler

Du parking au grand standing – le « Village » évolue

Du garage sordide à la résidence grand standing… il n’y a qu’un coup de baguette magique que la société immobilière Cantor-Pecorella s’est fait un plaisir de donner à New York. Des pièces généreuses à l’allure de loft, des places de stationnement automatisées et attitrées pour les résidents, des intérieurs réalisés sur mesure en provenance d’Italie, des salles de bain habillées de marbre au grain très fin et un centre de fitness à domicile. Ça c’est du palace en ville !

Pour ceux qui en auraient déjà l’eau à la bouche, on a une bonne nouvelle : il y a encore un penthouse de disponible. Aménagé sur trois étages, il comprend quatre salles de bain, une terrasse et un ascenseur privé. Son prix est naturellement corsé : 19 millions de dollars environ.

Un pèlerinage pour les amoureux du design – vis ma vie à Miami Beach

Au 1111 Lincoln Road à Miami Beach, on ne vient pas que pour se garer. Ce serait manquer de respect au monument. On profite de la vue, on va au yoga, on fait des emplettes au rez-de-chaussée et on fait la fête au 7e étage dans l’espace aménagé exprès pour les événements. Ce garage est un pur exemple de multifonctionnalisme.

Un étage de parking vide avec une vue imprenable sur Miami
À Miami, on se gare pour la vuer.
Photo : Hufton + Crow and MBEACH1, LLLP

Sans aucun doute, la polyvalence était l’idée derrière le plan des Suisses Herzog & de Meuron. Une concept qui a fait mouche. Les sportifs se jettent sur les escaliers et les rampes pour leur entrainement quotidien. Les riverains viennent savourer les couchers de soleil et les passionnés de design viennent admirer la construction. D’ailleurs, si tu te rends bientôt en Floride, n’oublie pas d’y faire un détour.

Un parking d’avenir : l’édifice situé au 1111 Lincoln Road à Miami
Une nouvelle oasis lifestyle : aérée et multifonctionnelle.
Photo : Hufton + Crow and MBEACH1, LLLP