S’il t’est déjà arrivé la mésaventure de frapper à la porte de ton rendez-vous avant de t’apercevoir que ce n’est pas la bonne adresse, alors what3words est fait pour toi. Ce système de cartographie révolutionnaire couvre le globe d’une grille dont les mailles mesurent trois mètres de côté. Chacune de ces mailles possède désormais sa propre adresse – composée de trois mots.

Quand Chris Sheldrick, cofondateur et CEO de what3words, travaillait dans l’industrie musicale, il a constaté un sérieux problème. « Tout le monde semble se perdre en permanence », a-t-il lancé au public lors de la conférence TEDGlobal Tanzania en 2017. À en croire Sheldrick, les techniciens du son se trompaient régulièrement de lieu de concert et ses collègues passaient des heures au téléphone pour s’assurer que tout le monde allait arriver à la bonne porte d’entrée. Pour y remédier, il a eu une idée révolutionnaire – une carte qui pourrait profiter au monde entier.

portrait de Chris Sheldrick, CEO de what3words
Chris Sheldrick, cofondateur et CEO de what3words.
Photo : what3words

Le problème de l’adressage non spécifique est au mieux frustrant, et au pire critique. Au-delà des utilisateurs de cartes agacés ou confondus devant des erreurs d’adresses, des pans entiers du globe sont absents de la « grille » traditionnelle. Et bien que les coordonnées soient généralement exactes, les séquences numériques longues et complexes manquent de facilité d’utilisation et de convivialité. Avec l’aide d’un ami mathématicien, Sheldrick a décidé d’innover.

Une grille mondiale

Sheldrick explique : « Nous avons divisé le monde en 57 000 milliards de carrés de trois mètres de côté et nous avons constaté qu’il existait suffisamment de combinaisons de trois mots du dictionnaire pour conférer à chacune de ces mailles sa propre identification. »

Le résultat : what3words, un système d’adresses ultraprécises avec des noms comme « capturer.indiquer.amasser » (l’entrée principale de la Maison-Blanche à Washington) ou « surboum.répondre.gravier » (l’iconique Fernsehturm à Berlin).

adresse cryptée taguée sur le mur d’une maison
L’ère des adresses imprécises est révolue.
Photo : Birgitte Refsing Nissen

Ce système permet aussi de visualiser précisément des lieux jadis ignorés de la carte géographique et de donner des noms faciles à retenir à des points connus sans adresse particulière. Par exemple, « écrivons.ravir.galoper » mène directement en face du Sphinx de Gizeh, dans le désert égyptien. Sheldrick en est convaincu : « Ces endroits sans adresse recèlent un potentiel économique énorme. »

trois mots décrivent l’adresse précise d’un embarcadère
Tu ne te tromperas plus jamais de bateau au port d’Ålesund.
Photo : what3words

What3words est déjà utilisé, entre autres, par Mercedes-Benz et par les Nations Unies (ONU), qui privilégient la précision de ce système aux adresses traditionnelles. Désormais, les résidents des zones non cartographiées ou difficilement localisables peuvent recevoir du courrier sans difficulté – ce qui accroît leurs chances de mobilité économique et sociale. Les travailleurs humanitaires peuvent accéder plus aisément aux personnes dans le besoin. Les sociétés dont les adresses ou les différentes entrées sont délicates à trouver peuvent améliorer leur signalisation pour le trafic pédestre. Et surtout, les ingés son n’auront plus d’excuses pour arriver en retard à un concert.

What3words est disponible en 13 langues, parmi lesquelles l’allemand, le français, l’espagnol et l’italien. Clique ici pour en savoir plus sur le système de cartographie et l’application.

Prix : gratuit
Système : disponible pour iOS 9.0 et Android 4.0
Taille : 90,6 Mo